Commentaire video: Elisabette Aytain Bérent

 

 

Soyez les bienvenus! Aujourd’hui nous allons visiter l’exposition de Mariam Alakbarli. Le centre d’art Cer Modern est un batiment très vieux et célèbe, qui était l’atelier de réparation des vieux trains à Ankara. Plus tard il a été restauré et transformé en très jolies salle d’exposition . Aujourd’hui les tableaux de Mariam y sont exposés et nous tous désirons voir ses tableaux et préciser ce qu’elle a fait dans le monde d’art. 

 

Mariam a 21 ans. C’est une jeune fille de l’Azerbaïdjan. Comme on sait , en Azerbaïdjan il y a un grand choix de peintres mondialement connus dans chaque catégorie. Mais Mariam est particulière, sa particularité est dans les couleurs de sa peinture. Elle utilise les couleurs très simple, elle utilise les couleurs de l’arc-en-ciel. Mais outre cela, elle souligne le mouvement dans chaque tableau avec la teinte, l’ombre, la lumière et l’obscurité. Pendant votre visite de l’eposition vous allez voir certains de différents aspects de bon coeur tendre et d’esprit doux de Mariam . Vous allez voir ce qu’elle sent par son grand coeur et exprime sur la toile et le papier avec l’acrylique et l’huile en utilisant tout son possible qui est à sa portée à ce moment là.

 

Alors , alons excursionner l’exposition et regardons ce que Mariam va nous proposer.

 

Certains de premiers tableaux ou certains portraits de Mariam que vous allez voir. Tous ses portraits sont tout à fait différents. Pourquoi ils sont différents ?Parce qu’elle ne fait pas simplement son portrait par elle meme, mais elle se représente tellement, comme elle se voit à ce moment. Le Premier tableau c’est le portrait d’un homme, qui est , à mon avis très sévères ou il regarde au monde très sévèrement. Le deuxieme portrait c’est le portrait de Mariam par elle meme. Pourquoi est-elle nue ? Parce qu’elle ouvre au monde son coeur et son àme , sans cachant sa nature intérieure.

 

Le tableau suivant c’est le portrait d’un homme très triste , très mélancolique, ayant un grand besoin de l’amour et de l’aide.

 

Le dernier tableau, c’est le portrait de quelqu’un qui pleure au fond de l’àme. A mon avis celui-ci est faché et en même temps il implore une aide. Ainsi elle exprime ce qu’elle voit.

 

Ici nous voyons encore un de ses portraits. Qui est-ce qui est représenté sur le portrait ? Quand vous le regardez , qu’est-ce qu il vous exprime ? Sur le portrait on a représenté une femme qui s’est tordue en forme de violon . Moi, je vois l’obscurité, tout le poids du monde pesant sur elle. Je laisse ça à votre opinion.

 

Qu’est-ce que je vois sur ce tableau ? Je vois une femme pleine de vie, pleine de joie. Pourquoi je pense comme ça ?Parce que en regardant ce tableau je vois son visage très pittoresque, ses yeux eclatants. Sur son visage il n’y a pas de sourire, mais sa bouche exprime l’amour. Qu’est-ce que vous en pensez ?

 

Qu’est-ce que vous feriez ? Quand tendez-vous vos bras vers le ciel ?Faites-vous ça ?Cela signifie que vous êtes gai. Cela signifie que vous jouissez de ce, que vous faites. Vous vous ouvrez tout ce qu’ il y a autour de vous et ce qui se trouve à l’interieur de vous et de votre ami. Ici sont représentées deux jeunes filles, qui partagent leur amour pour la vie

 

A la différence du dernier tableau que nous venons de voir, celui-ci me dit: « S’il vous plaît, allez-vous en, laissez moi, parce que je suis fermée. »Ce dessin est fait sur le papier au pastel. C’est un autre type de travaux de Mariam.

 

Le mélange étonnant des couleurs. Elle a représenté deux femmes qui n’ont pas d’yeux. Je ne sais pas ce qu’il ne leur faut pas voir. Mais les couleurs, très vives et belles, représentent toutes les deux femmes de la même manière.

 

Maintenant nous passons à un autre sujet de Mariam :ce sont ses fleurs, qui se modifient de très simples exemplaires aux fleurs très vives , éclatantes , remarquables. C’est un de ceux que je trouve assez vive , et extraordinaire .

 

La simplicité, la simplicité des fleurs. La fleurs dans la mesure du possible est simple. Elle a représenté le vase pour montrer qu’elle est pure limpide avec des fleurs éclatantes sur le fond très simple. Elle dit ce qu’elle veut dire.

 

C’est evident que Mariam se dépêchait de finir ce tableau. Je ne sais pas si elle travaillait ainsi avec des fleurs et des grenades. Mais tous ces traits criardes sont représentés sur la toile de telle manière que eux tous, de plus clair au plus sombre, ils englobent merveilleusement tout en soi.

 

C’est un des tableaux avec les représentations des fleurs bien aimé de moi. Comme vous voyez, les couleurs sont nettes et courageuses et on peut considérer chaque trait de son pinceau comme des personnalités qu’elle voit dans ces couleurs merveilleuses. J’aime ce tableau.

 

Comme j’ai déjà dit elle aime les couleurs choisies par elle. Ici nous avons encore un perroquet. Mais cette fois nous avons le soleil et les fleurs qui correspondent aux couleurs du perroquet. A vous de choisir, lequel vous aimez le plus.

 

Le rouge vermeil et les autres couleurs qu’elle utilise sont impeccables :les couleurs blanches, très simples. Comme vous voyez, de nouveau elle a utilisé des couleurs très simples, mais elle a ajouté les différentes nuances du vert à chacune d’elle pour souligner les feuilles vives et mourantes. Encore une fois ça donne l’exemple de la capacité de Mariam d’exprimer l’obscurité avec la lumière et chaque chose isolement sans ombre. Elle nous apporte ce qu’elle veut dire.

 

C’est l’automne à Ankara. Le ciel est bleu, mais les feuilles changent leurs couleurs. Et sur ce tableau vous pouvez voir que c’est notamment ce que Mariam a représenté. Elle a représenté la variété de couleurs et un bel arbre en automne.

 

Les couleurs les couleurs, les couleurs. . . Comme j’ai dejà dit, Mariam aime ses couleurs . Elle a représenté une dinde simple en créant un eclat de couleurs sur la toile. C’est l’oeuvre à l’acrylique. On voit là un autre visage intéressant et c’est très simple visage et en même temps c’est le portrait très captivant.

 

Un nouvel eclat de couleur. Ce tableau s’appelle « Tapis d’Istanbul ». C’est la toile à l’acrylique. Ici on a représenté un tapis très intrigant en moindre détail, que Mariam n’a vu qu’un instant. Un très bon travail.

 

J’ai choise ce tableau parce que c’est un des plus rares où le rose incarnat a été si bien reflété. C’est à vous de décider qu’en penser. Mais toutes ses pensées et sa manière de passer le pinceau et le couteau sur la toile sont très intéressants. C’est un bon travail.

 

J’ai trouvé un outre tableau intéressant avec la couleur rose. Il s’appelle « Chemin » Elle a représenté pour nous un chemin rose. La couleur rose est toujours liée avec la joie et le bonheur. Elle a aussi dessiné deux arbres à deux côtés du chemin. Je vous laisse décider ce qui est vraiment représenté.

 

Ce tableau nous fait revenir à la ville natale de Mariam. Ce tableau s’appelle « Bakou au soir ». Si on regarde attentivement on peut voir les feux dans la rue, les routes avec les voitures et les batiments autour. Tous en eclat vif de l’acrylique sur la toile.

 

J’aime mieux ce tableau , il attire pas seulement par les fruits représentées, mais plutôt par sa composition. Des oranges, des citrons, des fraises vifs et éclatants sont représentés sur le fond harmonieux avec les feuilles sombres et claires derrière.

 

Nous sommes revenus à Bakou . C’est le tapis de Bakou. Vous venez de voir le tapis d’Istanbul, et maintenant vous voyez le tapis avec les dessins de Bakou. Et de nouveau, si vous regardez attentivement , et si vous ne savez rien de tapis , vous verrez la similitude de ce tableau avec l’idée de la fablication de tapis. Moi, j’aime beaucoup les tapis.

 

Nous nous approchons vers le tableau le plus aimé de moi. Je l’aime peut-ere pour la raison que j’adore la couleur rouge. C’est la couleur émouvante et elle dit beaucoup de la personnalité. Mariam a ajouté un peu d’or à cette couleur rouge merveilleuse. Je pense que la couleur d’or c’est la couleur de son âme et de son bon coeur pûr. J’ai aimé ça. Je n’ai plus rien à dire.

 

  La lune ou le soleil tous les deux sont beaux et éclatants. Quand vous contemplez la beauté de la mer, vous voyez derrière la mer la lumière et l’ombre du soleil et de la lune. Vous voyez là très belle lumière éclante sur la mer bleue azurrée. J’aime ça aussi.

 

Nous venons de voir le coucher du soleil à la mer. Maintenant nous voyons la mer de la plage. Nous savons que Mariam a vu des rochers sur la plage. Je ne sais pas s’il faisait du vent, si le temps était pluvieux. Mais elle était sur la plage et jouissait de chaque instant.

 

Pour ce jardin fleurissant nous devront utiliser l’escalier. Une fois elle a vu un jardin. Dans ce tableau elle partage avec nous les joies et les couleurs qu’elle a rencontré.

 

Nous connaissons tous le batic. Dans cette section de tableaux, exposés ici, j’ai trouvé celui-ci très intéressant. Généralement le batic est très simple. Parfois les gens appliquent les soies au-dessus. Ici Mariam a pris un très joli batic et profitant du crayon ou de la tube de сouleur d’or a réalisé le travail très fin au-dessus de batik. Ils sont appelés différemment. Ça s’appelle l’art d’Orement. Ça s’appelle « Mer au jour pluvieux ». C’est le sujet interessant pour dessiner. Et ça s’appelle « Cosmos ». Je vois le cosmos, et vous.

 

Ici elle a représenté la rivière rouge. La plupart de rivieres on réalise en rouge à batic. Mais tout à fait comme avant cela a l’air joli avec toutes les couleurs vertes et des fleurs autour de la rivière rouge. Vous voyez ça? Ça s’appelle « Feu d’artifice». Et cette couleur c’est l’une des plus émouvante, comme j’ai déjà dit. Ce sont les feux d’artificer rouges vermeil . C’est une promenade, la route pour les promenade. Quand vous marchez par le chemin de promenade, vousvoyez des fleurs, que vous avez déjà vu sur l’un de ses tableaux. C’est le printemps et le jardin d’été. C’est le jardin de ses fleurs . Simple , mais agréable. C’est sa compagnie d’été, les fleurs grande ouvertes dans ce petit corps.

 

Le jardin des fleurs de printemps. Vous pouvez voir les fleurs surchargées et probablement ce sont les abeilles qui essaientd’aider aux fleurs de s’épanouir et de s’ouvrir. Ce tableau s’appelle « Croissance d’été ».

 

Ici les fleurs sont ouvertes beaucoup plus que sur le tableau «Jardin de printemps » et absolument ne sont pas surchargées par des hannetons volants et des abeilles qui aident les fleurs fleurir.

 

La composition avec l’ornement d’or. Ce sont les monnaies d’or et les medaillons d’or, mais qui sait, si c’est vraiment l’or ?Jouissez de ces jolis tableaux, jouisez autant que moi.

 

Les tableaux de Mariam étaient divisés en sept catégories. Les tableaux où elle utilise les couleurs essentilles, et comme j’ai déjà dit ceux, où elle utilise seulement deux couleur sans les marier, elle les utilise pur. Comme vous voyez ici, c’est Mariam. Et celui-ci, ce tableau s’appelle « Portrait d’Irada ». Elle voit Irada comme une personne très ouverte et très sincère. Et chaque fois quand vous voyez les lèvres épaisse, cela signifie que c’est quelqu’un très sensible. Et cette personne a des yeux éclatants. Mariam a apperçu ça.

 

Maintenant nous sommes dans la section violette. Passons à une autre.

 

Ici on a exposé encore quatre portraits, dessinés par Mariam. L’un d’eux, comme vous voyez c’est le portrait d’une jeune fille couverte de noir. C’est la douleur de cette jeune fille ?Qu’est-ce que vous voyez dans son visage ?Est-elle heureuse ?surveille-t-elle attentivement ce, que se passe ?Mais retenez bien qu’elle est couverte de noir. Il y a quelque mystère caché là. Elle souffre, mais elle ne veut pas montrer ça , elle cache sa douleur. Le tableau suivant représente la mère de Mariam. Elle a représenté sa mère comme une petit fille avec des tresses. Je doute que sa mère en effet a l’air pareil. Mais c’est comme ça qu’elle la voit, une femme pleine d’amour et avec un bon sourire doux sur son visage. C’est la mère de Mariam.

 

Le portrait suivant c’est celui d’une femme , assise dans le jardin. Vous asseyez vous dans le jardin sans vêtement ?Je ne feriez pas ça. Mais cette femme est très ouverte, c’est un enfant ouverte. Elle n’a aucun complèxe à propos de son habillement, indépendamment de ce où elle se trouve, où elle va. De telle manière Mariam a représenté une dame dans le jardin qui n’a aucun complèxe.

 

Une dame représentée sur ce tableau c’est une femme à l’opéra, comme la voit Mariam.

 

Le tableau suivant c’est l’image d’une femme. Mais sensiblement par la couleur rose Mariam voit quelqu’un rempli de la lumière ainsi que l’atmosphère joyeuse autour d’elle. Chaque image, chaque personne que vous voyez sur les portraits sont représentés comme les voit Mariam . Sur chaque tableau les yeux de ses personnages sont pûrs et doux.

 

Quand quelqu’un joue de l’instrument a-t-il vraiment plaisir de ça ?Oui, vous jouez de l’instrument parce que vous y trouvez de la satisfaction et de la paix. Mariam a reussi à représenter cette paix et cette satisfaction :la tête penchée et les yeux fermés en parle. C’est un autre portrait nous confirmant aussi que sur chaque tableau elle représente ce qu’elle voit.

 

On dit que les qriffonnes ce n’est pas d’art :certains de griffonnes on peut considérer comme l’art, c’est le pastel sur le papier. Et si vous avez aperçu elle a simplement pris et jeter les couleurs au sens strict du terme. Il a l’air du mariage commun de toutes les couleurs précisement là, où la couleur est tout à fait indispensable. Mais même si ce ne sont pas des griffonnes, peut-être à ce moment elle était fachée et elle a saisi quelque chose. Done elle a représenté des larmes sur le visage de cette jeune fille. Pourtant, à mon avis c’est un travail parfait.

 

J’ai choisi ce tableleau, parce que Mariam l’apprecie plus que les autres. Elle étudiait à Paris chez le profesesur remarquable. Ce tableau est l’un de ses souvenirs de Paris. C’est la toile à l’acrylique. Elle a représenté la tour Eiffel qu’elle avait vu en regardant le ciel de dessous des arbres.

 

J’ai choisi ce tableau pour une certaine cause. C’est l’exemple excellent des couleurs, par lesquelles Mariam se destingue. Sur ce tableau de couleurs sont pures et écarlates, et chacune d’elle est exprimée séparemment. Oui, c’est l’abstaction. Mais faites attention à la couleur du perroquet. C’est magnifique.

 

J’ai choisi ce tableau pour vous faire part de mes impressions. J’ai aime pas seulement le sujet, mais la composition elle-même, comment tout ça est représenté sur la toile.

 

De nouveau elle utilise ses couleurs vives, bien aimées. Elle a représenté les fruits et les légumes que nous utilisons dans notre vie quotidienne, elle a ajouté de la couleur verte et une simple fleur incarnate au sommet. Sur ce tableau le jour férié est représenté. Le bonheur, la fête, l’amour pour tous vinnent après l’obscurité de l’hiver. En Azerbaïdjan ce temps s’appelle Novrouz. C’est la saison de l’année quand on dit: sois bienvenu, printemps. Et comme vous voyez elle saute de joue : je considère chaque ronde comme la nouvelle porte dans la nouvelle vie. Qu’est-ce que vous voyez ?

 

Je ne vois pas sur ce tableau ce que me dit le nom. Sur cet autoportrait je ne vois pas Mariam, mechante et avec le visage vert. La couleur verte de l’énergie de quelqu’un c’est quand vous sentez la bonté et la tendresse de sa nature. Mais je pense que Mariam est une personne plus jolie que celle-ci, représentée sur le tableau. Je ne vois pas du feu dans ses yeux, je vois de l’amour. Je ne vois pas du rouge autour d’elle, je vois de la pureté.

 

Maintenant nous allons voir quelques uns de tableaux déssinés par Mariam. Ce sont des fleurs. Les fleurs qu’elle aime représenter avec toutes les couleurs venant de son coeur. Elle voit l’âme de la fleur. Comme on dit , beaucoup de gens regardent quelque chose mais ils ne le voient ja mais. Mariam voit les fleurs. Cette fleur qui s’est épanouie de l’obscurité. Si vous appercevez le fondement est sombre, la surface est claire. La couleur jaune c’est la lumière solaire. Et sur la lumiêre solaire ses fleurs sont éparpillées.